Cédric Herrou : 4 mois de sursis pour lui faire payer son humanisme

Accompagnement musical proposé : Chanson pour l’Auvergnat – Brassens

Accompagnement gustatif proposé : Coeur fondant

Observons ensemble ce qui vaut plusieurs mois d’emprisonnement avec sursis autour de nous :

Des violences conjugales récurrentes avec coups et blessures 1 . : trois mois avec sursis et « devra se tenir à carreau pendant 5 ans » [sic]

Une consommation de crêpes au cannabis 2 . : quatre mois avec sursis, perte de permis de conduire et interdiction de le repasser avant un an

Conduite en état d’ivresse, insultes envers des gendarmes 3 : quatre mois avec sursis, mise à l’épreuve pendant deux ans, amende de 500€ et indemnisation de chaque partie

Apologie du terrorisme et menaces de mort 4 : quatre mois avec sursis

C’est vrai que aider des êtres humains fuyant la misère, la mort et la guerre se doit d’être puni dans le « pays des Lumières et des Droits de l’Homme et du Citoyen ».

Cédric Herrou, tu as le soutien de toute une frange de la population, celle qui est humaniste, mondialiste et qui promeut la légitimité plutôt que la légalité.

Un lien vers sa cagnotte Leetchi, pour aider à la construction de cabanes pour l’hiver afin de continuer à héberger des êtres en mal de sécurité, de nourriture, de chaleur et d’amitié.

1. Clicanoo – Août 2017
2. LeDauphine – Juillet 2017
3. L’Est Républicain – Juillet 2017
4. Europe1 – Août 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *