Contre-nature, et alors ?

Accompagnement musical proposé : Pocahontas – Grand Corps Malade

Accompagnement gustatif proposé : Focaccia 

Je suis un être contre-nature.
Comme beaucoup d’entre vous.
En effet, j’ai survécu à une péritonite à mes 14 ans alors que, sans les progrès de la médecine, j’aurais dû mourir de cette inflammation – comme c’était le cas avant. On mourrait d’une grippe, d’une plaie mal soignée, d’un accouchement à risque non pris en charge, de la varicelle. C’est la nature en somme, les faibles ne survivent pas, celles et ceux qui tombent malades meurent si les forces leur manquent et la sélection naturelle permet aux plus robustes d’assurer une descendance. Narmol.

Sauf que depuis des siècles, l’humanité fait de son mieux pour rompre avec cette nature, pour que l’on puisse vivre plus longtemps et en meilleure santé. Vaccins, médicaments, vêtements, chauffage, nourriture cuite et exotique … Sans parler des modes qui nous font pousser les cheveux, éliminer rageusement nos autres poils, agrandir nos yeux, réduire nos rides, grossir les seins, amincir le ventre, parfumer la nuque … Sommes-nous encore des êtres totalement naturels ? Non, mais ce n’est pas un mal pour autant. Il y a des avancées qui en sont réellement et d’autres qui nous abêtissent. Tout dépend comment l’on se sert desdites innovations.

Un cas en particulier secoue la France ces temps-ci : la Procréation Médicalement Assistée non plus seulement réservée aux couples hétérosexuels mais aux couples lesbiens et aux femmes seules. Plusieurs techniques comme l’insémination artificielle ou la FIV en font parties et sont détaillées sur Wikipédia.  Les couples hétérosexuels ensemble depuis plus de deux ans peuvent en bénéficient depuis plusieurs années si quelques conditions sont réunies :

  • la lutte contre l’infertilité ou la stérilité,
  • la compensation d’une stérilité provoquée,
  • éviter la transmission à un enfant d’une maladie grave
Source : La Nouvelle République

Actuellement, environ 20 000 enfants naissent chaque années par le biais d’une PMA, ci-dessous un graphique sur l’année 2011 recoupant les différentes méthodes utilisées :

Source : Agence de la Biomédecine

Plusieurs centaines d’enfants naissent donc d’un don de spermatozoïdes anonyme chaque année et ce depuis plusieurs décennies. Si on se fiait à la seule nature, ces enfants n’auraient jamais pu naître puisqu’un problème de fertilité ou des maladies graves potentiellement transmissibles compromettaient les chances des futurs parents d’avoir un enfant naturellement. Naturel ou pas alors ? Même les religions se divisent à ce sujet 1 puisque certaines estiment la PMA possible tandis que d’autres préconisent l’adoption. Après l’avis favorable que le Comité Consultatif d’Ethique National a rendu en Juin dernier , le gouvernement avait promis d’ouvrir à nouveau le débat sachant que Macron s’était montré pour l’élargissement de la loi aux couples lesbiens et aux femmes célibataires – m’enfin, hein, les promesses de Macron sont aussi bien respectées que mes bonnes résolutions chaque année.

Plusieurs arguments sont avancés par les anti-PMA pour tou.te.s dont celui que ce soit contre-nature, reprenant alors les propos de la Manif Pour Tous.

Source : Le Figaro

Bin désolée mais si. On « trafique » déjà les enfants dans le cadre des PMA au sein des couples hétérosexuels puisque ces derniers, s’ils ont recours à cette technique, c’est pour la simple et bonne raison qu’ils ne peuvent pas concevoir autrement. La PMA répond ici à un simple dysfonctionnement de la nature, peuvent répondre les anti-PMA. Mais c’est déjà outrepasser la sacro-sainte nature puisque c’était peut-être pour une bonne raison que ces couples étaient infertiles – la Nature a ses raisons que les humains n’appréhendent pas. C’est choquant ? Oui, absolument. Aussi choquant que de clamer à tout va que deux mères ne peuvent être l’équivalent d’un père et d’une mère.
Actuellement, 2,8 millions d’enfants vivent au sein d’une famille monoparentale ou recomposée 2 , le modèle « un papa, une maman » (en bleu et rose de préférence hein, c’est vachement important pour l’enfant) est en chute libre. Le monde évolue et il faut s’y faire. Les mariages mixtes ont aussi créé de nombreuses polémiques à leurs débuts, du même acabit que celles relayées maintenant « Les enfants de ces couples vont être moqués », « Ils ne trouveront pas leurs repères ». Sauf que, rassurons les militant.e.s de LMPT, les enfants n’ont jamais attendu les mariages mixtes et gays pour se moquer d’autrui. Une maman obèse, un père maigrichon, des lunettes trop grandes, des vêtements un peu cheap, une maman ouvrière, un papa technicien de surface … Rien n’échappe aux enfants lorsqu’il s’agit de choisir un bouc-émissaire. Oui, il faudra s’y attendre, au début les enfants élevé.e.s dans des familles homosexuelles subiront des moqueries. Mais pas plus que celui ou celle qui est obèse à 7 ans, qui porte des pulls trop petits ou qui bégaie. Moins cette pratique sera rare, plus l’enfant sera accepté. Le dialogue est encore une fois le maître mot dans ces situations.
Une autre posture est celle selon laquelle faire un enfant par PMA dans un couple lesbien est égoïste car on ne prend pas en compte l’enfant. Alors, oui mais comment dire … par définition, faire un enfant est un acte égoïste puisqu’on estime qu’on a les capacités de l’éduquer dans le bonheur alors même que cet être n’a rien demandé (le fameux argument phare de l’adolescent.e qui n’a « jamais demandé à vivre (d’abord) ! »).  Oui, il me semble que c’est mieux pour un.e enfant de naître au sein d’un foyer heureux, entouré.e d’amour et dans une aisance matérielle suffisante. Sauf que la vie, c’est pas si marrant et que bien souvent, y’a un truc qui déconne. L’amour qui s’en va, un décès, un événement extérieur … « Et bardaf, c’est l’embardée ! ».

Invoquer le principe de la nature sans suivre celle-ci le reste du temps est parfaitement hypocrite. Comment considérer qu’il faut respecter cette « loi de la nature » alors qu’à côté on piétine allègrement celle-ci dès que cela arrange le capitalisme ?

1. Gyneobs
2. Insee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *