Voyager végane et zéro déchet ? On tente ! #1

Accompagnement musical proposé : J’aime plus Paris – Thomas Dutronc
Accompagnement gustatif proposé : Cannelloni à la citrouille

Berlin, vu du Kreuzberg sur la Spree

C’est la tête encore pleine d’images des villes que j’ai visitées cette semaine que j’écris ce soir … J’en partagerai donc avec vous ici !
J’ai en effet passé la semaine à barouder seule en Estonie et en Finlande avant de terminer à Berlin. J’ai ainsi pris l’avion quatre fois, le bateau une fois et bien sur les TER/RER dans la banlieue parisienne.
C’est dire l’importance de la taille de son bagage lorsqu’on part, même si ce n’est que pour une semaine ! La réduire pour faciliter les procédures lors des transports mais également dans un souci environnemental est essentiel ;  alors pourquoi ne pas tenter une trousse de toilette zéro déchet ? C’est parti pour lister les indispensables et les alternatives possibles !

Vieille ville de Tallinn – Estonie

La brosse à dents et le dentifrice :
Pour la brosse à dents, j’avais déjà évoqué plusieurs marques et j’ajoute ici celle-ci : la marque Smiloh qui est un produit écologique, éthique, végane et recyclable.
Pour le dentifrice, en même temps que mon shampoing Pachamamaï, j’avais été tenté par un autre de leurs produits, un dentifrice solide et donc zéro déchet. Il en existe plusieurs, le mien est visible ici. Si je ne suis pas entièrement convaincue par ce produit sur le long terme (j’aime alterner avec un dentifrice plus conventionnel au moins un brossage sur cinq), il me semble être une alternative idéale pour un voyage minimaliste ! De plus, une fois la première boite achetée, il ne reste plus qu’à commander les recharges seules ce qui permet d’éviter les emballages.

Port de Helsinki, depuis la colline du Parlement – Finlande

Les savons et shampoings :
Certes, dans tous les hôtels, on trouve des savons qui lavent et les cheveux et la peau. Sauf qu’ils sont toujours bourrés d’alcool, d’agent irritants et polluants, de silicones … Bref, clairement pas la panacée pour une personne essayant de réduire son impact environnemental. J’ai utilisé deux produits solides pour ce voyage :
Pour la peau, j’ai simplement emmené mon savon au beurre de karité de la Savonnerie du Zèbre (ici). Il me suffisait de le laisser sécher avant de le remettre dans mon sac et l’histoire était pliée, il ne prenait absolument pas de place.
Pour les cheveux, même combat, c’est mon shampoing solide Pachamamaï qui m’a accompagné. En effet, bien que je sois une afficionada des poudres, il faut avouer qu’en voyage, s’encombrer d’un sachet, sachant qu’il faudra forcément un bol ne m’enchantait pas. J’ai déjà fait le mélange dans un verre touillé avec la brosse à dents mais ce n’est pas l’idéal ! (#MacGyver)
Je n’étais pas déterminée à m’embêter ainsi et mon shampoing a donc été parfait. Encore une fois, il prend une place minime dans mon sac et ne pose aucun problème à l’aéroport contrairement aux shampoings liquides.

Vieille ville de Tallinn – Estonie

Pour le visage, j’avais un petit dilemme. Si j’ai une routine minimaliste, avec uniquement du gel d’Aloe Vera et une huile végétale, si je n’applique pas l’un des deux produits, ma peau s’assèche immédiatement. J’avais donc besoin des deux, surtout que j’allais dans des pays froids et venteux. Afin de ne pas prendre des contenances trop grandes, j’ai dans les deux cas, utilisé des bouteilles de 100mL que je ne remplissais qu’à 1/10ème et cela m’a amplement suffit.
A cela j’ai ajouté 10mL d’HE de Lavande ainsi qu’un petit pot de beurre d’Amande pour soigner mes lèvres mais aussi mes pieds et mes mains ; d’ailleurs ce dernier m’a beaucoup servi entre l’Estonie et la Finlande !
A l’aéroport, si j’ai pu passer sans problème avec les liquides en vrac dans trois des lieux, l’avant-dernier contrôle, à Tallinn, a demandé à ce que je mette en sac mes flacons. J’ai donc dû acheter un petit sachet pour les regrouper tous les trois. Je ne comprends pas trop pourquoi ils sont passés sans souci les autres fois sachant que rien n’avait été changé dans mon sac, mais bon.

Mur de Berlin

Pour le déodorant, les aérosols ou même ceux à billes sont parfois mis de côté lors du contrôle des sacs. Aucun problème en revanche pour mon déodorant fétiche et que j’utilise depuis quatre ans : le bicarbonate de soude ! Puisqu’il n’est pas nécessaire d’en mettre chaque jour une grande quantité, un petit pot suffit amplement, il ne prendra pas plus de place qu’un déodorant lambda dans votre sac et sera autrement moins nocif pour l’environnement et même pour la santé en général. J’ajoute souvent une petite goutte d’HE de Lavande sur mes doigts avant de les plonger dans la poudre afin de parfumer quelque peu bien que ce ne soit pas une nécessité.

Muraille de Tallinn – Estonie

Enfin, pour les filles en période de règle, au lieu de bourrer le sac de tampons et serviettes, pourquoi ne pas opter pour une cup (ici, une FleurCup) ? Ecolo, d’une durée de vie de dix ans environ, non allergène, zéro déchet … La liste de ses qualités est longue ! De plus, puisqu’elle est en silicone, elle se plie très facilement et ne prend pas de place du tout. Pour le lavage, il est recommandé de la stériliser à l’eau bouillante en début et fin de cycle. Pour être honnête, je le fais bien plus rarement et entre-temps, je la nettoie simplement sous la douche, à l’eau et avec très peu de savon doux. Très sincèrement, c’est l’une des choses dont j’aurais rêvé plus jeune, alors que je voyageais et que mes règles débarquaient une fois arrivée à l’aéroport.
Arriver dans un pays étranger n’est jamais super facile, y arriver en cherchant d’urgence une pharmacie l’est assurément moins !

Cathédrale Orthodoxe Alexandre Nevski – Tallinn

J’espère que ce petit récap’ des produits de première nécessité à emmener en voyage vous aura plu et surtout vous aura aidé à obtenir une trousse plus écolo. N’hésitez pas à commenter afin de compléter la liste, je modifierai l’article en conséquence !
Le prochain article sera consacré à la manière pour un.e végane d’appréhender un voyage à l’étranger, à bientôt !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *